iZettle et SumUp sont deux terminaux de paiement mobiles performants. Ce sont les deux principaux acteurs qui dominent le marché bien qu’il y ait d’autres sociétés qui ont leur mot à dire.

Ils présentent tous les deux des avantages et des inconvénients. C’est le moment de faire un tour d’horizon des forces et des faiblesses de chaque solution.

Lire nos avis complets sur SumUp ou iZettle

SumUp et iZettle : deux entreprises solides

Avant d’aborder les aspects techniques des terminaux de paiement, il est intéressant de connaître les atouts de chaque société.

SumUp est une société britannique qui existe depuis un certain nombre d’années. Elle a réalisé des levées de fonds, des fusions avec d’autres entreprises pour être toujours meilleure. Cette société a le mérite d’avoir le soutien d’American Express et BBVA Ventures, qui sont deux structures internationales bien connues.

De son côté, iZettle est une entreprise suédoise qui existe depuis 2010. Désormais, elle est la propriété de Paypal, une société américaine. Montant de la transaction : 2,2 milliards de dollars.

SumUp se distingue de son rival à travers la présence d’un boîtier 3G quand iZettle va se démarquer avec son application.

Entre les deux terminaux de paiement, lequel est le meilleur ? Bonne question ! Voyons quelques éléments de réponse dans ce comparatif entre deux acteurs principaux du marché.

Premiers éléments pour comparer deux bons TPE

Comme vous avez certainement pu le voir dans l’un de nos articles présents sur le site Internet, il y a plusieurs aspects qui se comparent facilement. On va retrouver le coût initial du terminal, le taux de commission (qui est la seule source de rémunération de l’entreprise qui fournit le TPE), les différentes cartes (et moyens de paiement) acceptés par le lecteur de cartes, la qualité de l’application mobile notamment si elle peut être utilisée en tant que caisse, un historique des ventes, des accessoires complémentaires… Ce sont beaucoup d’aspects qui doivent être étudiés.

Dans ce comparatif entre iZettle et SumUp, nous allons aborder tous ces éléments.

Le prix et les tarifs du terminal de paiement électronique

Pour commencer, nous allons analyser les tarifs mis en place par les deux entreprises.

Le lecteur de cartes bancaires iZettle Reader 2 est disponible à 79€HT. C’est 40€ plus cher que le SumUp Air, qui est commercialisé à 39€HT. Le SumUp 3G est lui, vendu, à 99€HT.

Seulement, les deux concurrents se livrent une bataille féroce pour acquérir toujours plus d’utilisateurs. Des offres sont régulièrement disponibles, ainsi :

  • L’iZettle Reader 2 passe à 19€HT,
  • Le SumUp Air passe à 19€HT,
  • Le SumUp 3G passe à 69€HT.

Ces offres ne sont pas éternelles et sont limitées dans le temps. Mais elles sont régulièrement remises à disposition des nouveaux clients. Une période d’essai de 30 jours est disponible chez les deux sociétés.

Les taux de commission sont identiques, à savoir 1,75%, à chaque transaction.

Pour les petites entreprises qui ne réalisent pas de gros chiffre d’affaires monstrueux tous les mois, c’est un excellent parti pris. Que ce soit chez SumUp ou chez iZettle, le montant reversé sera le même.

On connaît des entreprises, comme Smile and Pay qui a un taux de commission de 2%. Seulement, il est dégressif. Il peut descendre jusqu’à 1,2%, ce qui reste très intéressant pour les structures qui font de gros CA au mois.

Que ce soit chez SumUp, iZettle, myPOS ou encore Smile and Pay, il n’y a aucun abonnement mensuel à verser. Tout comme il n’y a pas d’engagement minimum de durée.

Les moyens de paiement acceptés

Encore un point où ils ne se départagent que très peu. En effet, ces deux entreprises ont bien oeuvré pour répondre à la grande majorité des besoins des clients. On retrouve les classique VISA, VISA Electron, MasterCard, Maestro, American Expresse et Diners qui sont acceptées par les TPE..

SumUp n’accepte pas la JCB qui est disponible chez son concurrent.

Le paiement son contact va les différencier. Toutes les cartes qui possèdent une puce NFC sont compatibles. En revanche, iZettle accepte Samsung Pay, Apple Pay et Google Pay. SumUp n’a pas encore accepté le coréen (Samsung Pay).

Dans ce match, on peut dire qu’iZettle a pris une légère avance. Néanmoins, les cartes étrangères ne sont pas réellement utilisées en Europe et en France, donc ce n’est pas une grosse différence.

L’application mobile pour les départager ?

Jusqu’à présent, les deux entreprises sont au coude-à-coude. Il n’y en a pas une qui se démarque véritablement de l’autre. Ces deux applications sont très intéressantes. Elles ne servent pas uniquement à encaisser. Elles sont plus complètes avec des fonctions avancées… qu’on retrouve dans les logiciels de caisse.

Bien qu’elle soit performante, on admet un regret : iZettle n’est pas certifié. Ils ne sont pas compatibles avec la législation française sur les caisses enregistreuses. Ainsi, si vous désirez l’utiliser comme tel, il faudra insérer deux fois le montant, une fois dans le logiciel de caisse certifié et une autre fois au coeur de l’application mobile.

Les entreprises qui travaillent avec plusieurs vendeurs aiment bien savoir qui a vendu quoi, le nombre de ventes… Pour se faire, il suffit simplement d’utiliser la fonction adéquate « Employés » qui permet de savoir qui a fait telle action. Vous pourrez obtenir toutes les statistiques que vous recherchez.

Notre fonction préférée à la rédaction est celle-ci : la gestion des articles et la possibilité de créer un catalogue de produits. On aime beaucoup, car elle permet un gain de temps monumental. Bien évidemment, si vous utilisez une caisse enregistreuse prévue à cet effet, ce ne sera pas nécessaire. En revanche, si ce n’est pas le cas, la création d’articles est très simple. Sur une fiche, vous pourrez ajouter un nom, une image, son prix et la TVA. Quand votre client arrive pour payer ce qu’il vous doit, vous n’aurez plus qu’à sélectionner les articles qu’il prend et le montant se fait automatiquement. Vous n’aurez plus qu’à appuyer sur le bouton « Encaisser ». Quand le paiement est accepté, vous n’aurez plus qu’à éditer un reçu, soit par mail, soit par SMS.

Pour trouver un réel intérêt à ces applications, nous vous conseillons de les intégrer dans le processus de caisse enregistreuse que SumUp et iZettle mettent à votre disposition.

Les accessoires pour avoir une caisse enregistreuse complète

D’un côté vous aurez le SumUp Point of Sale, d’un autre côté vous aurez la caisse enregistreuse dans le Cloud d’iZettle. Dans les deux situations, vous avez une caisse enregistreuse performante.

Chez SumUp, on se retrouve avec « le système de caisse de demain ». C’est essentiellement une application, à utiliser avec une tablette de type iPad posée sur un support en bois, qui permet de tout gérer. Dans ce comptoir, on retrouve un SumUp Air sur son support. Vous pourrez ajouter des accessoires en plus comme le routeur préconfiguré qui permet de mettre en relation les différents composants de SumUp, un lecteur de code-barres équipé de la technologie Bluetooth, et le nécessaire pour rendre l’entreprise mobile et encaisser de l’argent depuis partout. L’imprimante à reçus est de la partie.

Le tout forme un système de caisse certifié qui peut être rapidement pris en main et utilisé comme vous le désirez.

L’app Point of Sales est très facile à utiliser. C’est une application dotée d’une interface simple et intuitive. Bien qu’elle nécessite une connexion internet pour fonctionner correctement, elle est équipée d’une fonction hors-ligne.

Cette application est performante, car elle permet d’accepter tous les types de paiements, dont l’espèce et les cartes de débit ou de crédit.

Un suivi client est intégré. Ainsi, vous pourrez chouchouter vos clients avec des bons d’achat, des avoirs ou encore les factures.

Bien sûr, un suivi des employés est disponible. Chaque personne possède un identifiant qui permet de vérifier qui a fait quoi et d’avoir des statistiques poussées. C’est aussi une solution pour autoriser certaines actions à certains employés et pas à tout le monde, notamment quand une hiérarchie est mise en place.

La caisse enregistreuse conçue par iZettle est tout aussi performante. Avec une mise en route sans difficulté, la possibilité de travailler depuis partout, même en déplacement grâce à l’application iZettle, de ne rien manquer et de tout centraliser, au même endroit à l’aide du cloud, vous êtes tranquilles.

Des fonctionnalités sont présentes comme pouvoir changer facilement d’espace utilisateur quand il y a plusieurs vendeurs, d’analyser les performances réalisées par votre entreprise, de comprendre les points forts et les faiblesses de votre société… Tout est réuni pour vous offrir le meilleur.

Pour les soucieux de la comptabilité, sachez qu’il est possible d’exporter toutes ses ventes pour son comptable.

Entre iZettle et SumUp, il y a des fonctions complètes. Que vous sélectionniez l’une ou l’autre, il y a peu de chances d’être déçu. Ces produits et ces services sont très pertinents et apportent une véritable aide au quotidien.

Conclusion

Que choisir entre les deux systèmes ? Il n’y a pas de réponse. Ils ont chacun leurs forces et leurs faiblesses. Mais ils se ressemblent tellement… qu’il est difficile de les partager. Dans tous les cas, que vous preniez SumUp ou iZettle, vous ne serez pas déçu.

Vous voulez quand même connaître notre avis à la rédaction ? C’est un avis personnel qui n’engage que nous : on aurait tendance à choisir iZettle, juste pour l’application. Mais pour la caisse enregistreuse, SumUp nous convainc bien également… Décidément… dur de faire un choix.