Quelles sont les aides à la création d’entreprise VTC ?

Très en vogue ces dernières années, l’activité de VTC (voitures de transport avec chauffeur) attire de plus en plus en plus de jeunes auto-entrepreneurs. Cependant, beaucoup sont freinés par l’important investissement que nécessite la création d’une entreprise VTC. Pourtant, il existe aujourd’hui plusieurs dispositifs d’accompagnement et d’aides à la création d’entreprise VTC. Zoom sur ces différentes aides et comment en bénéficier.

Quelles sont les aides à la création d’entreprise VTC pour financer sa formation ?

Pour créer une entreprise VTC ou devenir chauffeur VTC, il faut avant tout détenir une carte professionnelle VTC. À cet effet, en tant qu’auto-entrepreneur, vous devez préalablement valider l’examen VTC. Ce dernier se présente sous la forme d’un questionnaire à choix multiple et d’un questionnaire à réponses courtes d’une durée de 3h50, avec 7 épreuves.

S’il est possible de composer l’examen du chauffeur VTC en candidat libre, suivre une formation constitue une excellente solution pour maximiser ses chances et réussir son test. Cela dit, cette alternative implique des coûts parfois difficiles à payer. Heureusement, plusieurs solutions ont envisageables pour faire face à cette charge.

Les aides création d’entreprise pour la formation des demandeurs d’emploi

Les personnes aux chômages qui souhaitent obtenir la carte pro VTC peuvent prétendre à plusieurs aides pour s’acquitter des frais de formation. Il s’agit notamment de :

  • L’Aide de Retour à l’Emploi Formation (AREF) ;
  • L’Aide Individuelle de Formation (AIF) ;
  • Le Compte Personnel de Formation (CPF).

En plus de ces dispositifs, certaines missions locales et collectivités territoriales proposent des solutions pour aider les demandeurs d’emploi à payer les frais de formation.

Les aides pour salarié

Il est également possible pour les salariés, de bénéficier d’une aide pour le financement de la formation VTC. Dans ce cas, il suffit de faire jouer le Congé Individuel de Formation (CIF) ou les Droits Individuels à la Formation (DIF). À défaut, rapprochez-vous des OPCA chargés de la gestion de votre dossier pour négocier une aide, même si celle-ci ne couvre pas la totalité des frais de formation.

Quelles sont les aides financières sociales disponibles pour un chauffeur VTC indépendant ?

Créer une entreprise VTC est un projet nécessitant un investissement relativement conséquent. Pour sa réussite, il est donc important de bien lister les différents postes de dépenses. Ceux-ci concernent notamment :

  • La formation VTC pour la préparation de l’examen ;
  • L’inscription à l’examen et au registre VTC ;
  • Les démarches administratives pour la création de l’entreprise VTC ;
  • L’achat ou la location d’un véhicule approprié ;
  • Les assurances ;
  • L’acquisition d’un smartphone et d’un forfait téléphonique ;
  • La conception d’un site web ou de cartes de visite ;
  • Les services d’un expert-comptable, etc.

Pour l’acquisition du véhicule, vous pouvez demander un prêt ou recourir au leasing. Cette dernière option vous permet de louer une automobile neuve ou d’occasion avec ou sans option d’achat.

Quelles sont les solutions pour obtenir un crédit ?

En général, il est relativement facile d’obtenir un prêt bancaire pour le lancement d’une activité de VTC. Toutefois, il existe d’autres structures et des dispositifs pour obtenir un crédit ou un microcrédit plus facilement, à condition de présenter un plan prévisionnel viable.

Aide à la création d’entreprise VTC, le PCE

Le Prêt à la création d’entreprise (PCE) s’adresse à tous les autoentrepreneurs n’ayant pas bénéficié d’un prêt au cours des deux dernières années. Ce dispositif permet d’obtenir un crédit d’un montant allant de 2 000 à 7 000 euros sur 5 ans pour le financement de la trésorerie de son activité VTC. Il aide également à gérer les frais de publicité ainsi que les imprévus de démarrage.

Le Prêt d’Honneur

Le Prêt d’Honneur constitue une offre spéciale à la création ou à la reprise d’entreprise et peut donc vous aider à la création de votre entreprise VTC. Accordé sans garantie personnelle, il permet de bénéficier d’un crédit de 15 000 à 50 000 € à taux zéro. Toutefois, il doit être sollicité auprès d’un réseau particulier.

Plus particulièrement, la CAF propose des prêt d’honneur d’une valeur de 3 500 euros pour le financement d’une automobile à titre professionnel.

L’Aide au Financement Solidaire

Mise en place par l’Association pour le droit à l’initiative économique (ADIE), l’Aide au Financement Solidaire constitue un dispositif d’accompagnement pour faciliter la création d’entreprise. Il vous permet d’obtenir un microcrédit ou un crédit à taux fixe pour un montant maximal de 10 000 €.

Où obtenir de l’aide création entreprise VTC pour la réalisation des démarches administratives ?

Avant de créer votre entreprise VTC, il est primordial de vous informer sur les différentes démarches à réaliser et les autorisations indispensables pour exercer votre activité en toute légalité. Tout au long de ce processus, vous pouvez obtenir de l’aide auprès de personnes spécialisées et compétentes en matière de création d’entreprise.

À cet effet, vous pouvez vous tourner vers :

  • Un conseiller en création d’entreprise ;
  • La Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de votre département ;
  • L’Agence pour la création d’entreprise (APCE).

Il existe également des plateformes juridiques accessibles en ligne qui offrent la possibilité de créer votre entreprise VTC en quelques clics grâce à leurs procédés rapides et dématérialisés.